Ces morts-vivants qui refusent de partager travail et salaire (8/2018)


FacebooktwitterlinkedinFacebooktwitterlinkedin

 

27/8/2018

PROBABLEMENT L’IMMENSE MAJORITÉ DES SALARIÉS français refusent de s’organiser pour partager le travail sensé et leurs salaires et ainsi réduire chômage et pauvreté. Ce serait autre chose que le “plan pauvreté” minable des incompétents notoires macronistes. Ce serait autre chose que de se contenter d’aller voter comme des citoyens-zombies tous les 2-3 ans ou de s’engager dans une assoc’ sociale pour se donner une bonne conscience illusoire.

En refusant de s’organiser pour partager travail et salaire, en restant inactifs, ces salariés-là démontrent un égoïsme socialement destructeur. Ils révèlent leur peur économique infantilisante et maladive. Cette attitude prédominante leur confère un état social de morts-vivants, accrochés comme des sangsues à leurs petites occupations quotidiennes réservées à eux-mêmes, obsédés par de petits privilèges salariaux mesquins.

Sans le reconnaître, ils passent ainsi la plus grande part de leurs journées dans un égoïsme apeuré permanent, en attendant la mort. Hello, les morts-vivants !! Time to wake up si vous n’avez pas déjà un pied et demi dans la tombe…

Nicolas Barbier

ventdouxprod: journalism