J’ai voté pour Joe ! (et j’approuve…) (11/2020)


FacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
ventdouxprod 2020 nicolas barbier l'électorat de joe biden soutient les milliardaires, la fracturation hydraulique sur la plupart des terres américaines, l'énergie nucléaire, une police pleine aux as, l'agriculture polluante, un secteur militaire hyper développé, etc.
Novembre 2018 : Joe Biden, président du National constitution center, décerne la médaille de la liberté à l'ancien président George W. Bush (2000-2008). Il l'a décoré pour la mission caritative des époux Bush en faveur des vétérans américains (post-11 septembre 2001). Aucun mot pour les dizaines de milliers d'Irakiens morts à cause de la guerre déclarée par Bush en 2003 (Biden avait voté pour la guerre). Joe a quand même tenu à dire ceci : "Nous partageons une conviction selon laquelle ces valeurs qui soutiennent notre démocratie sont précieuses".

ALORS, C’EST VRAI, Joe veut une économie verte, aider les pauvres et les migrants pour de vrai, en finir avec la brutalité policière et tout ça ?

Oserions-nous aller un peu plus loin ? Ils soutiennent quoi, au juste, les Américains qui ont voté pour Joe Biden ?

5G : plus vite !

Biden et les 79 millions d’Américains qui ont voté pour lui accueillent la 5G (5ème génération de réseaux cellulaires) à bras ouverts. Ils consentent à s’exposer aux champs électromagnétiques avec des fréquences 5G. Il n’existe aucune preuve d’absence d’effet nocif, sur la santé humaine, des radiations électromagnétiques associées à la 5G. On verra bien ! (5G Appeal, 2020 ; Biden, 2020 [e] ; BRHP, 2020 ; jrs eco wireless, 2020)

ventdouxprod nicolas barbier 2020 biden supports a conventional agriculture that pollutes the environment and damages people's health i voted for joe
Octobre 2020 : Joe Biden s'exprime lors d'un meeting dans l'Etat, en grande partie rural, de l'Iowa (photo : AP).

Agriculture : produits chimiques et éthanol d’abord

Qui a voté Biden a aussi voté pour une agriculture conventionnelle américaine dopée (et accroc) aux produits toxiques (pesticides synthétiques et engrais chimiques). Une grande partie de cette agriculture repose sur les OGMs. L’agriculture conventionnelle américaine pollue les sols, les eaux, les terres, la nourriture et met en danger la santé des consommateurs. Biden “défend les fermiers américains”, que ceux-ci utilisent, ou non, les produits toxiques susmentionnés. La journaliste Lisa Held s’est attardée sur les meetings pré-élection de Biden pour l’Amérique agricole : “Au cours des Tables Rondes des Fermiers et des Ranchers, organisées par l’équipe de campagne de Biden, plutôt que de donner le micro à des petits cultivateurs de légumes variés, à des ranchers engagés dans l’élevage régénérateur ou à des cultivateurs bios, on l’a donné à de gros producteurs de produits de base” (blé, maïs, soja, etc.) (Beketov et al., 2013 ; Biden, 2020 [d] ; Held, 2020 ; Koutros et al., 2016 ; U.S. Food and Drug Administration, 2020).

Dans le même ordre d’idées, Biden veut accroître la production du biocarburant éthanol. Ce dernier est connu pour nuire à l’environnement (ex. : davantage de pollution de l’air, moindre efficacité énergétique, sacrifice de terres propices à la petite agriculture bio et à la biodiversité), comme à la santé humaine (asthme, mortalité accrue due à l’ozone, etc.) (Biden, 2020 [d] ; Yale Environment 360, 2016).

ventdouxprod 2020 nicolas barbier joe biden agriculture i voted for joe
Le programme Biden pour l'agriculture soutient aussi des "fermes" de ce genre en Arizona : des milliers d'abris en plastique pour... des veaux, entourés de vastes champs irrigués pour les nourrir (photo: azcentral.com, 2019).

Climat : neutralité carbone en 2050, avec son plein d’émissions

Biden promet d’assurer “la neutralité carbone des États-Unis au plus tard en 2050”. La neutralité carbone (net zero emission of carbon dioxide) ne signifie en aucun cas l’absence d’émission de dioxyne de carbone (CO2) d’origine humaine. La neutralité carbone signifie :

  1. Que l’on atteigne un équilibre entre, d’une part, les émissions de carbone et, d’autre part, l’absorption du carbone de l’atmosphère par des puits de carbone comme les forêts, les océans, etc.

  2. Que l’on compense les émissions produites dans tel ou tel secteur en les réduisant ailleurs.

Il y a probablement plus important : Biden est incapable de tenir la promesse neutralité carbone. D’abord, il n’a pas le droit de forcer le Congrès des États-Unis à voter une loi qui ferait de la neutralité carbone en 2050 une priorité nationale, assortie d’un programme de mesures vraiment adéquates ; il n’a jamais dit non plus qu’il essaierait de convaincre le Congrès dans ce sens. En outre, évidemment, Biden ne sera plus là depuis bien longtemps en 2050 (Biden, 2020 [c] ; EP, 2020).

Énergie : secteur pétrolier rassuré, “nouveau” nucléaire fêté

Biden prétend “garantir une économie énergétique américaine 100 % propre d’ici à 2050”. Les profondes incohérences relatives à cet engagement n’ont rien d’innocent : en dehors de l’interdiction de nouveaux forages de pétrole en zones fédérales (terres et eaux), son programme permet la poursuite de l’exploitation du pétrole aux États-Unis. Or, ces zones fédérales ne fournissent que le quart de la production états-unienne de pétrole. Par conséquent, l’exploitation dans les espaces assurant 75% de cette production pétrolière pourra continuer, de même que les forages préexistants en zones fédérales. En outre, l’importation et l’exportation d’énormes quantités de pétrole pourraient se poursuivre comme sous Obama, puis Trump (Biden, 2020 [c] ; Reuters, 2020 [a]).

La poursuite de l’exploitation du pétrole et du gaz par fracturation hydraulique fait partie intégrante du programme énergétique de Biden. La fracturation hydraulique consiste à fissurer la roche en y injectant du liquide sous pression afin de récupérer pétrole ou gaz. Avec Biden, cette technique pourra être utilisée sur l’essentiel du territoire américain. Seules les nouvelles exploitations en terres fédérales seront prohibées, sachant que ces terres particulières ne couvrent pas plus de 28% du territoire américain. Le programme de Biden conforte également l’industrie nucléaire : Biden souhaite même la bienvenue à son développement futur sous la forme de petits réacteurs nucléaires modulaires. Un tel développement pourrait démultiplier les risques d’accidents (Biden, 2020 [a] ; CBS News, 2020 ; Forbes, 2020 [a] ; Fox News, 2020 ; Portland alliance for democracy, 2017 ; Scientific American, 2020).

ventdouxprod nicolas barbier 2020 joe biden cracker petrochemicals complex pennsylvania
En Pennsylvanie, l'essentiel des opérations de fracturation hydraulique ayant lieu en terrains privés ou fédérés, elles pourront se poursuivre, avec l'accord de Biden. C'est dans cet Etat que la société Shell termine un grand complexe pétrochimique (Cracker complex en photo). Il servira notamment à convertir du gaz naturel en éthylène (jusqu'à 1,5 millions de tonnes métriques/an) et en polyéthylene, puis en plastique (Inside climate news, 2020; Shell, 2020).

Migrants : “On va pas accueillir la misère du monde, quand même !”

Biden et son électorat sont prêts à rejeter des foules de migrants économiques dans leur misère d’origine. Peu importe que les États-Unis soient suffisamment riches pour les accueillir dans de bonnes conditions. Biden a déclaré qu’il “se conformerait au droit international”. Ce dernier permet aux États du monde entier de refouler les migrants économiques, en situation de pauvreté extrême dans leurs pays d’origine, vers ces derniers (Biden, 2020 [b], p.40 ; UNHCR, 2017 ; UNHCR, 2007).

Militaire : quand on aime…

Biden s’est dit d’accord pour des dépenses militaires potentiellement plus élevées que sous Donald Trump. Le dernier budget militaire annuel voté sous l’administration Trump s’élève à 738 milliards de dollars. Les propos de Biden au sujet de la dissuasion et des armes nucléaires ne nécessitent gère d’éclaircissement : “Mon administration poursuivra un budget nucléaire durable afin de maintenir une dissuasion viable pour nous et pour nos alliés” (Bloomberg government, 2020 ; DemocracyNow!, 2020 ; Washington Post, 2020).

Police : Biden “totalement opposé au désinvestissement” voulu par Black Lives Matter

Les gens ayant voté Biden veulent ou se résignent à (c’est selon) une police pleine aux as. Leur police continuera de bénéficier de centaines de milliards de dollars annuels à l’échelle nationale : 10 milliards de dollars par an pour le seul New York Police Department (NYPD). Biden exclue les coupes budgétaires dans la police. “Je suis totalement opposé au désinvestissement concernant les officiers de police”, a-t-il dit dans un débat l’opposant à Trump en septembre 2020. Depuis l’assassinat de George Floyd par des policiers en mai 2020, Black Lives Matter “demande l’arrêt du financement de la police”. BLM ajoute : “Nous exigeons l’investissement dans nos communautés ainsi que des ressources afin d’assurer que les Noirs ne se contentent pas de survivre, mais qu’ils puissent prospérer” (Black Lives Matter, 2020 ; Bloomberg,2020 ; CBC, 2020).

ventdouxprod 2020 nicolas barbier joe biden totally opposed to defunding the police, biden ignores black lives matter
Philadelphie, Novembre 2020 (photo : McGrath).

Les très riches : peuvent dormir tranquille

L’existence de milliardaires et de multi-millionnaires convient à Biden et à son électorat. Ils s’accommodent aussi bien de l’absence de limite en termes de fortunes individuelles et de propriétés privées (immobilier, etc.). Pour sa campagne présidentielle de 2020, Joe Biden a reçu 636 millions de dollars de dons de la part de 166 milliardaires. C’est presque deux fois plus que ce que Donald Trump a obtenu des milliardaires pour sa campagne (329 million) (Forbes, 2020 [b]).

Salaire minimum : Joe voudrait-il essayer de vivre avec ?

Biden promet un salaire minimum fédéral de 15 dollars de l’heure. Ça pourrait bien être l’une des deux ou trois raisons principales pour lesquelles des millions d’Américains ont voté pour lui. Depuis 2018, Jeff Bezos, le pdg d’Amazon et l’homme le plus riche du monde, verse un minimum de 15 dollars/heure à tous ses employés américains. Plusieurs grandes métropoles américaines (New York City, San Francisco, Seattle, etc.) ont aussi adopté un salaire horaire minimum de 15-16 dollars. Selon le groupement de syndicats AFL-CIO, “si le salaire fédéral minimum avait suivi le rythme de productivité des travailleurs depuis 1968, le salaire minimum ajusté à l’inflation s’élèverait à 18,67 dollars” (AFL-CIO, 2020 ; Biden, 2020 [g] ; CNBC, 2018 ; Investopedia, 2020).

Dans 46 États sur 50 aux États-Unis, un travailleur aux 40 heures/semaine travaillant toute l’année ne peut pas louer un appartement modeste de deux chambres avec 15 dollars/heure. En Californie en moyenne, il faut gagner 37 dollars/heure pour se le permettre, 24 dollars/heure en Floride ou encore 26 dollars/heure au Colorado ; pour le louer, il faudra 23 dollars/heure à Chicago (2019) et 64 dollars/heure à San Francisco (2020). Sur New York City en moyenne, on n’a pas de quoi louer un petit studio si l’on gagne moins de 29 dollars/heure (2018). Avec 15 dollars/heure, une bonne assurance santé est très souvent hors de portée (CLEISS, 2019 ; Housing action Illinois, 2019 ; National low income housing coalition, 2020 ; NBC New York, 2018 ; Statista, 2020).

Bien évidemment, Biden ne se soucie pas des riches entreprises américaines dépendantes des salaires de misères et du mauvais traitement des employés à l’étranger, dans le textile ou dans l’informatique au Sud-est asiatique par exemple (Biden, 2020 [g]Business insider France, 2019 ; Post Magazine, 2020).

ventdouxprod 2020 nicolas barbier joe biden minimum wage 15 dollars

Terres (amérindiennes)

Biden affirme qu’il “donnera aux tribus indiennes un rôle plus important dans la protection et la gestion des terres publiques présentant une importance culturelle aux yeux des nations indiennes”. “Rôle plus important”, c’est-à-dire ? Les paris sont ouverts. Une chose est sûre : l’État fédéral dictera la portée du rôle accordé (Biden, 2020 [f]).

Il y a plus important. Biden ignore deux aspects fondamentaux d’une justice territoriale possible pour les Amérindiens :

  1. Il ne soutient pas le droit des nations amérindiennes de bloquer (droit de veto) tout projet ayant un impact négatif sur l’environnement des territoires de traités les plus anciens.
  2. Il n’évoque jamais la restitution de vastes étendues de terres fédérales inhabitées aux nations amérindiennes en tant que territoires amérindiens autonomes. Pourtant, plusieurs dizaines de millions d’hectares de ces terres fédérales sont concentrées dans des territoires de traités. Il s’agit des territoires issus de traités parmi les plus anciens signés par les nations amérindiennes et les États-Unis. Selon ces traités, les espaces définis comme réserves indiennes devaient être exclusivement réservés aux Amérindiens. Par la suite, les Américains se sont accaparés la plus grande partie de ces réserves (Barbier’s PhD dissertation, 2012 [summa cum laude]; Biden, 2020 [f]).

Aujourd’hui, il s’agirait uniquement de rendre les terres fédérales inhabitées, situées dans ces réserves, aux Amérindiens. Parmi les dizaines de traités concernés, citons celui de Fort Laramie en 1868 entre les Sioux et les État-Unis, celui signé avec les Nez Percé en 1855 dans le nord des Rocheuses, un autre signé avec les Ojibwe en 1837 dans la région des Grands Lacs, un autre encore signé avec les Ute dans les Rocheuses en 1864, etc., etc (Barbier’s PhD dissertation, 2012).

Par rapport aux traités ultérieurs (par exemple le traité de 1863 avec les Nez Percé au lieu de celui de 1855), ces traités plus anciens présentent généralement moins de clauses imposées aux Amérindiens par les État-Unis. Pour imposer leurs lois via les traités ou les accords plus récents, les État-Unis employèrent des méthodes toujours coercitives et brutales, souvent génocidaires (Barbier’s PhD dissertation, 2012 ; Biden, 2020 [f]).

Dans leur traitement des droits territoriaux des peuples autochtones, les État-Unis sont plus cruels que le Brésil par exemple. Là-bas et en accord avec la constitution brésilienne, environ 900,000 autochtones possèdent un droit imprescriptible à l’occupation permanente et à l’usufruit exclusif des richesses naturelles existantes du sol, des rivières et des lacs sur 115 millions d’hectares de terres inaliénables. A ceci près que l’État brésilien restant un État colonial, il prétend que ces terres autochtones font également partie du territoire de l’Union Fédérale du Brésil. A titre comparatif, les 3 millions d’Amérindiens aux États-Unis conservent le bénéfice exclusif de quelques 40 millions d’hectares de terres, la plupart détenues en fiducie par l’État fédéral pour le compte des Amérindiens (Barbier’s PhD dissertation, 2012; IWGIA, 2020; Leuzinger and Lyngard, 2016, p.421; NCAI, 2020).

ventdouxprod 2020 nicolas barbier joe biden american indian stolen lands terres amérindiennes volées
Ces terres font partie de quelques 1,5 millions d'hectares de terres publiques inhabitées localisées dans le Territoire de Traité des Nez Percé de 1855. En tant que telles, devraient être rendues aux Nez Percé. Le gouvernement américain utilisa la coercition, la menace de guerre et la guerre génocidaire pour voler ces terres aux Nez Percé (photo: Nonplussed2, 2018).

Conclusion

Dans la démocratie américaine, comme dans les autres démocraties occidentales, les foules se pressent souvent pour voter en faveur du moindre de deux maux : Biden plutôt que Trump là-bas, Macron plutôt que Le Pen ici, etc. Parmi les amateurs du moindre de deux maux, on trouve quelques catégories de personnes faciles à identifier :

  • Des arrivistes agressifs toujours prêts à suivre la mode politique du moment.

  • Des politiquement paumés.

  • Des biens attentionnés qui ont peur de l’adversaire.

  • Des gens convaincus que le moindre mal est la panacée en démocratie.

  • D’autres, enfin, cèdent à la pression environnante qui les pousse à voter de cette manière.

Sources

5G Appeal, 2020. Scientists warn of potential serious health effects of 5G. 11/24/2020.

AFL-CIO, 2020. Raising the Minimum Wage. 11/24/2020.

Barbier N., 2012. Conflicts between Indians and non-Indians over the management of land, the environment and natural resources in the Nez Perce aboriginal territory (Idaho, Oregon, Washington). PhD dissertation [summa cum laude]. 11/24/2020.

Beketov et al., 2013. Pesticides reduce regional biodiversity of stream invertebrates. PNAS, vol. 110, num. 27. 11/24/2020.

Biden, 2020 [a]. The Biden Plan to Build a Modern, Sustainable Infrastructure and an Equitable Clean Energy Future. 11/24/2020.

Biden, 2020 [b]. BIDEN-SANDERS UNITY TASK FORCE RECOMMENDATIONSCOMBATING THE CLIMATE CRISIS AND PURSUING ENVIRONMENTAL JUSTICE. 11/24/2020.

Biden, 2020 [c]. The Biden Plan for a Clean Energy Revolution and Environmental Justice. 11/24/2020.

Biden, 2020 [d]. The Biden-Harris Plan to Build Back Better in Rural America. 11/24/2020.

Biden, 2020 [e]. The Biden Plan to Ensure the Future is “Made in All of America” by All of America’s Workers. 11/24/2020.

Biden, 2020 [f]. Biden-Harris Plan for Tribal Nations. 11/24/2020.

Biden, 2020 [g]. The Biden Plan for Strengthening Worker Organizing, Collective Bargaining, and Unions. 11/24/2020.

Black Lives Matter, 2020. #DefundThePolice. 11/24/2020.

Bloomberg, 2020. Biden ‘Totally Opposed’ to Defunding the Police. 11/24/2020.

Bloomberg government, 2020. Biden White House Seen Revamping Strategy for Nuclear Weapons. 11/24/2020.

BRHP, 2020. Significant discrepancy of opinions on 5G and health between ICNIRP and the Health Council of the Netherlands. 11/24/2020.

Business insider France, 2019. Amazon, Walmart, and Target sold clothes from factories that were blacklisted after a Bangladeshi factory collapsed and killed 1,100 workers. 11/24/2020.

CBC, 2020. Was the NYPD Budget Cut by $1 Billion? 11/24/2020.

CBS News, 2020. Biden unveils $2 trillion climate plan. 11/24/2020.

CLEISS, 2019. Le régime américain de sécurité sociale. 11/24/2020.

CNBC, 2018. Amazon raises minimum wage to $15 for all US employees. 11/24/2020.

DemocracyNow!, 2020. Joe Biden Says He May Further Increase Military Spending If Elected. 11/24/2020.

EP, 2020. What is carbon neutrality and how can it be achieved by 2050? 11/24/2020.

Forbes, 2020 [a]. What Will A Biden-Harris Administration Do For Nuclear Energy? 11/24/2020.

Forbes, 2020 [b]. Billionaire backers. 11/24/2020.

Fox News, 2020. Debate: Second Presidential Debate in Nashville With Donald Trump and Joe Biden – October 22, 2020. 11/24/2020.

Held L., 2020. In a Year of Climate Reckoning, Where Does Joe Biden Stand on Climate and Agriculture? Civil Eats. 11/24/2020.

Housing action Illinois, 2019. Nowhere in Illinois Can Low-Wage Workers Afford Rent, But New Investments Promise Brighter Future. 11/24/2020.

Inside climate news, 2020. Five Things To Know About Fracking in Pennsylvania. Are Voters Listening? 11/24/2020.

Investopedia, 2020. The Top 5 U.S. Cities With the Highest Minimum Wage. 11/24/2020.

IWGIA, 2020. Indigenous peoples in Brazil. 11/24/2020.

Jrs eco wireless, 2020. EU 5G Appeal – Scientists warn of potential serious health effects of 5G. 11/24/2020.

Koutros et al., 2016. Occupational exposure to pesticides and bladder cancer risk. International journal of epidemiology, 45 (3). 11/24/2020.

Leuzinger M. D. and Lyngard K., 2016. The land rights of indigenous and traditional peoples in Brazil and Australia. Revista de Direito Internacional, 13 (1). 11/24/2020.

National low income housing coalition, 2020. How Much do you Need to Earn to Afford a Modest Apartment in Your State? 11/24/2020.

NBC New York, 2018. Report Reveals How Much New Yorkers Have to Earn Per Hour to Rent an Apartment. 11/24/2020.

NCAI, 2020. Indian Country Demographics. 11/24/2020.

Portland alliance for democracy, 2017. The danger of small nuclear reactors. 11/24/2020.

Post Magazine, 2020. Dying for an iPhone: investigating Apple, Foxconn and the brutal exploitation of Chinese workers. 11/24/2020.

Reuters, 2020. Factbox: How a Biden presidency would transform the U.S. energy landscape. 11/24/2020.

Scientific American, 2020. First U.S. Small Nuclear Reactor Design Is Approved. 11/24/2020.

Shell, 2020. Shell’s Pennsylvania Ethane Cracker Completes 70% Construction. 11/24/2020.

Statista, 2020. Hourly wages needed to afford a two-bedroom apartment in the United States in 2020, by metropolitan area (in U.S. dollars). 11/24/2020.

UNHCR, 2017. A guide to international refugee protection and building state asylum systems. 11/24/2020.

UNHCR, 2007. Refugee Protection and International Migration. 11/24/2020.

U.S. Food and Drug Administration, 2020. GMO Crops, Animal Food, and Beyond. 11/24/2020.

Washington Post, 2020. ‘Our industry knows Joe Biden really well’: Defense contractors unconcerned as Biden clinches victory. 11/24/2020.

Yale Environment 360, 2016. The Case Against More Ethanol: It’s Simply Bad for Environment. 11/24/2020.

ventdouxprod 2020, tous droits réservés